Hôtel Bonsejour Montmartre Paris Tourisme

Hôtel Bonséjour Montmartre version francaiseHôtel Bonséjour Montmartre English versionHôtel Bonséjour Montmartre versione espagnoleHôtel Bonséjour Montmartre German versionHôtel Bonséjour Montmartre versione italianoHôtel Bonséjour Montmartre Russian version
Paris
Hôtel Bonséjour Montmartre
Hôtel Bonséjour Montmartre - Paris - Le Cabaret du Moulin Rouge

Hôtel Bonséjour Montmartre - Hotel Paris

Le Cabaret du Moulin Rouge
Sous le regard d’une foule cosmopolite où les barrières sociales se sont effacées, le cabaret Le Moulin Rouge voit le jour en 1889.
Les bals du Moulin Rouge connaissent un vif succès : tout un chacun garde dans un coin de sa mémoire un petit air d’Offenbach scandant les pas des danseuses de French Cancan. Que d’émotions pour les spectateurs qui s’émerveillent face à une armada de jeunes femmes agitant leurs jupons. Parmi elles, rendue célèbre par Henri de Toulouse-Lautrec, La Goulue qui hante encore beaucoup d’esprits ; puis Mistinguett qui fait ses premiers pas sur la scène du Moulin en 1907.
Aujourd’hui, après plus de cent ans d’existence, le célèbre cabaret parisien continue d’attirer les badauds et le Gotha, et à mettre en scène des artistes venus du monde entier qui évoluent dans un décor dont le seul mot d’ordre est la fête !
Hôtel Bonséjour Montmartre - Paris - Sacré Coeur
Sacré Coeur
Trônant au sommet de la butte Montmartre - ou « Mont des Martyrs » - une des collines les plus hautes de Paris, la basilique du Sacré-Cœur surplombe et offre une vue panoramique sur la capitale. Il faut gravir les 237 marches ou emprunter le funiculaire de Montmartre pour accéder à cette église de style romano-byzantin.

Sa construction a été décrétée par une loi votée par l’Assemblée Nationale le 24 juillet 1873 après la défaite de Sedan en 1870 face aux Prussiens. Le peuple subit un siège terrible, et doit faire face au froid et à la faim : les animaux de la ménagerie du Jardin des Plantes serviront de denrées alimentaires aux Parisiens affamés, ainsi que les chiens, les chats, les rats… A ce marasme viennent s’ajouter les émeutes de la Commune de Paris qui plongent la ville dans un bain de sang… Face à cette douloureuse période, dévots et catholiques, considérant que la nation payait « les péchés d’un siècle sans religion », se mobilisent et expriment le souhait de voir ériger une église dédiée au Cœur de Jésus. En janvier 1871, ils expriment ce vœu qui sera largement repris par l’Assemblée Nationale : « En présence des malheurs qui désolent la France et des malheurs plus grands peut-être qui la menacent encore. En présence des attentats sacrilèges commis à Rome contre les droits de l'Église et du Saint-Siège, et contre la personne sacrée du Vicaire de Jésus-Christ nous nous humilions devant Dieu et réunissant dans notre amour l'Église et notre Patrie, nous reconnaissons que nous avons été coupables et justement châtiés. Et pour faire amende honorable de nos péchés et obtenir de l'infinie miséricorde du Sacré-Cœur de Notre-Seigneur Jésus-Christ le pardon de nos fautes ainsi que les secours extraordinaires, qui peuvent seuls délivrer le Souverain Pontife de sa captivité et faire cesser les malheurs de la France. Nous promettons ne contribuer à l'érection à Paris d'un sanctuaire dédié au Sacré-Cœur de Jésus. »

Les travaux commencent en 1875 pour s’achever en 1910 et être bénie en 1919 après la Première Guerre mondiale. L’architecte Paul Abadie, qui remporte le concours pour sa construction face à soixante-dix-huit candidats, s’inspire du style Romano-Byzantin de la basilique chrétienne Sainte-Sophie de Constantinople, et dessine des dômes allongés en forme d’œufs. Les fondations nécessitent l’installation de quatre-vingt trois puits de béton de trente trois mètres de profondeur. La façade est construite en pierres de Château-Landon qui blanchissent avec le temps et en contact avec les eaux de pluie.

La basilique est en forme de croix grecque, ornée de quatre coupoles et se dresse à quatre-vingt trois mètres de hauteur.

A l’intérieur, le plafond de l’abside est décoré de la plus grande mosaïque du monde (475 m²), représentant le Christ glorifié par l’Eglise catholique de France. À sa base on peut lire une phrase en latin signifiant : « Au Cœur très saint de Jésus, la France fervente, pénitente et reconnaissante ». Le dôme central surmonté du clocher, abrite « La Savoyarde », la plus grosse cloche de France. Elle a été fondue en 1895 à Annecy par les frères Paccard, mesure trois mètres de diamètre et pèse près de dix-neuf tonnes.

Sur le parvis du Sacré-Cœur, les visiteurs dominent la place du Tertre et ses fameux peintres, et par temps clair, jouissent d’une vue sur cinquante kilomètres à la ronde.
Hôtel Bonséjour Montmartre - Paris - Le Moulin de la Galette
Le Moulin de la Galette
D'origine XVIIème siècle, garda sa fonction jusqu'à la fin XIXème siècle ; un autre moulin, le Radet, faisait partie lui aussi de la ferme Debray, transformé en bal populaire sous Louis-Philippe ; depuis 1980 le moulin de la Galette est restauré dans le cadre de la ferme Debray ; moulin à cage de bois pivot.
Hôtel Bonséjour Montmartre - Paris - Le Musée du Louvre
Le Musée du Louvre
Installé sur un domaine de plus de 40 hectares en plein coeur de Paris, sur la rive droite de la Seine, le musée du Louvre offre environ 60 000 m² de salles d'exposition consacrées à la conservation d'objets représentatifs de 11 millénaires de civilisation et de culture.

Hôtel Bonséjour Montmartre - Hotel Paris


Dernière date de mise à jour : 02/12/2016